•  

      Je suis née à La-fageole, Périgord noir, le noir est la couleur de la truffe du Sud-Ouest, le célèbre diamant noir qui pousse à l'ombre d'une certaine variété de chênes. Pays des châtaignes, des noix, du foie gras et de Jacqou le croquant.

    La-fageole, seule habitation, le plus proche voisin est à un km à vol d'oiseau, faisant parti du hameau du Poujet, commune de Loubéjac.

      Le pays est très boisé, les bois sont luxuriants, épais, sombres et magnifiques, couverts de châtaigniers, pins maritimes, chênes, yeuses......

    L’exploitation du merrain ( bois de châtaignier ) est importante, les scieries artisanales sont nombreuses.

     

    Le pays est serré dans de petits vallons très rapprochés qui ont empêché la déforestation, il y a ça et là des petits carrés de champs et de prairies, savant mélange de nature sauvage et lopins cultivés à grand peine.

     La maison restaurée et agrandie par le grand-père Noël G......, est toute en pierres sèches posées à plat, mortier de terre rouge. Pierres d’une belle blondeur, couleurs chaudes qui donne de la noblesse à la moindre bâtisse. Sept à huit marches donnent accès a un auvent et à la pièce principale avec son immense « cantou » cheminée mal construite car on devait laisser la porte ouverte pour éviter d’être envahi de fumée, à côté du foyer, la traditionnelle « salière », grand coffre de bois qui contenait le sel et parfois un jambon; sur laquelle on pouvait s’asseoir mais on se brûlait la face alors qu’on avait froid dans le dos. Il y avait deux chambres et un grand hangar était adossé à la bâtisse. Plus loin le poulailler construit sur le mur de la grange, celle-ci pouvait contenir seulement cinq ou six bêtes et derrière une petite étable, juste assez vaste pour une vingtaine de brebis. Une petite porcherie et deux citernes complétaient le « domaine ».

      Le Poujet était composé d’à peine une dizaine de familles: Fonséca, Loubière, Marfou, Gilles, Touron, Figuier, Lassaque, Carmeille, plus loin au Montélu: Bayle, Delpit. Un peu plus loin, après avoir escaladé une colline, le bourg de Loubejac (24)  n’est composé que de quatre maisons plus la mairie-école et son église avec le presbytère. Église en partie romane (XIIème) et en partie gothique (XVetXVIème siècles). Récemment, on a trouvé une petite chapelle qui n’est pas datée, il y a un accès depuis l’église, par le sol, cet endroit est éclairé lors des cérémonies. A neuf km, chef lieu de canton: Villefranche du Périgord. 

     

      Villefranche est construite selon le même plan en damier que toutes les bastides. Ses rues, qui se croisent et s’entrecroisent à angle droit, sont souvent bordées d’antiques demeures à colombages. Je connaissais surtout sa rue principale, aujourd’hui pavée, qui débouche sur la halle couverte où on venait vendre quelques bricoles une fois par mois, nous y faisions nos provisions.

      Aujourd’hui encore, le célèbre « marché aux cèpes » a lieu tous les jours en saisons, est connu de toute la région.

     De nombreuses maisons ont été achetées et restaurées par des étrangers, amoureux de calme, solitude et sérénité. Lafageole a été achetée par un comédien allemand qui n’est pas venu là tout à fait par hasard, un membre de sa famille à épousé une jeune femme originaire de la région. Ainsi l’été, on a quelques chances de rencontrer un promeneur au détour d’un chemin.

     

     

    Protégé par Copyright n°00051893-1

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    41 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique