• Après la pluie du vieux Québec, le soleil revient, aussi le bleu du ciel nous incite à découvrir Le Chemin Du Roy, enfin une partie seulement car le parcours complet est d’environ 230 km.

    Cette route, aujourd’hui touristique, est ouverte à la circulation depuis 1737, elle traverse les belles régions de Québec, La Mauricie et de Lanaudière. Elle débute à Repentigny (30 km au nord de Montréal) pour finir à Québec, sur la Rive gauche du St Laurent. On y trouve de nombreux monuments historiques. 

    A Donnacona, deux églises: 

    Le Chemin Du Roy (Québec)

     

    Et je découvre les belles maisons …

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Nous Arrivons à Cap-Santé où nous sommes accueillis par son éblouissante église et son non moins éblouissant presbytère en face du vieux puits: 

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Ici, sur le panneau on peut lire: "Caisse populaire Desjardins de Les Écureuils".C’est quand même plus joli que nos abréviations en tous genres…

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Nous voilà dans une rue piétonne classée:

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Et toujours de très belles maisons avec vue sur le St Laurent, il m’a été très difficile de faire un choix car elles sont toutes plus belles les unes que les autres sans aucunes haies ni barrières:

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Nous arrivons devant une galerie d’art en plein air:

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Le Chemin Du Roy (Québec)

    Sur cette dernière, j’ai mis en haut à droit la sorcière qui est tombée dans la cheminée: 

    Le Chemin Du Roy (Québec)

     

    La suite lundi prochain....

    Partager via Gmail Yahoo!

    25 commentaires
  • Malgré la pluie, nous décidons de visiter la ville.

    Nous prenons donc l’autobus, appelé ‘’Métrobus’’, c’est plus facile qu’en auto. Arrivés, voilà que la pluie tombe drue, nous sommes donc restés un moment sous l’abribus en espérant très fort que cela ne durerait pas.

    Effectivement, le ciel s’est un peu éclairé et nous voilà dans une rue commençante où je profite pour acheter quelques souvenirs.

    Nous montons vers le Château de Frontenac qui se trouve en haut de la butte.   Ce célèbre château ainsi nommé en l’honneur du comte de Louis De Buade de Frontenac qui a été le gouverneur de Nouvelle-France vers les années 1675.

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    En face, nous avons le Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec où l’on trouve la première « Porte Sainte » en Amérique (soit première hors Europe) et septième dans le Monde.  Inaugurée en 2013.

    Le vieux Québec (haute ville) 

    Le vieux Québec (haute ville)

    Et toujours autour du château:

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Un magasin de Noël ouvert toute l’année

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le vieux Québec (haute ville)

    Le voilier est l’emblème de la ville:

    Le vieux Québec (haute ville)

    Nous reprenons la rue en sens inverse

    Le vieux Québec (haute ville)

    Un orchestre ambulant…

     Le vieux Québec (haute ville)

    La suite lundi prochain........

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  • Moins connues et peut être moins spectaculaires que Niagara, les chutes de la Chaudière sont bien agréables à regarder et tout aussi impressionnantes.

    Passerelle qui enjambe la Chaudière (nom de la rivière). 

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

     De là-haut, deux photos sur les chutes et l’autre sur l’autoroute…

    Les chutes de la Chaudière (Québec)  

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    En suivant les sentiers, on monte jusqu’au barrage

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

      

    On continue et longeons le lac pour aller dans le parc des chutes, qui finalement est une forêt assez dense…

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    … qui nous réserve quelques surprises:

    (Identifiés par (Kriss Nature)

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

     Et des cèpes que nous dégusterons le soir dans une bonne omelette 

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    Les couleurs d’automne commencent à peine

    Les chutes de la Chaudière (Québec)

     

    La suite lundi prochain: la vieille ville…

    Partager via Gmail Yahoo!

    26 commentaires
  • Je suis de retour de mon voyage au Québec avec pas moins de 800 photos, aussi je me propose d’en partager quelques-unes avec vous.

    Rassurez-vous, pas toutes le même jour, je vais étaler sur une dizaine d’albums, un tous les lundis comme d’habitude.

    Je mets donc en pose nos petites histoires que nous retrouverons bientôt.

    En 2005, j’ai visité le Québec en voyage organisé qui était très bien mais avec l’inconvénient d’avaler beaucoup de grandes distances pour des visites trop rapides mais toutefois intéressantes: 

    http://petite-jeanne.eklablog.com/la-balade-du-saint-laurent-a59068989

     Cette fois, j’étais en visite dans la famille, je ne me suis donc pas éloignée de plus de cinquante kilomètres de la ville de Québec.

    Nous commençons par une visite au domaine de Maizerets où se côtoient nature sauvage et d’autre beaucoup moins. 

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Les écureuils gris (les noirs aussi sont des écureuils gris) viennent tout près de nous, même pas peur… 

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Un couple de bourdons en pleine action, la femelle a du blanc sur son dos, le mâle est le petit. La boule noire sur la photo de droite, qui peut me dire ce que c’est? (la réponse sera dans les coms).

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    C’est la marmotte d’Amérique, habituée à l’homme, elle se laisse approcher à quelques mètres.

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec).

    A gauche: un goéland à bec cerclé juvénile, il ne savait pas trop se débrouiller avec son poisson, à droite: le bihoreau gris.

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec).Domaine de Maizerets (Québec)

    A gauche une œuvre d’art à l’entrée de la forêt, à droite un observatoire en haut duquel on voit la ville et le St Laurent.

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Domaine de Maizerets (Québec)

    Au premier plan: la renouée de japon…

    Domaine de Maizerets (Québec)

     

    La suite lundi prochain… 

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    29 commentaires
  • Vendredi 09/09/2005: PARIS/MONTREAL 5530 km en avion + 30km en car.

       Nous nous levons à 6 h, partons en train et arrivons à l'aéroport d'Orly Sud à 11h15. Porte G hall A, le bureau Nouvelle Frontière nous donne nos billets. Enregistrement des bagages au guichet 90. Le gars du guichet d'à coté nous demande où est l'aéroport le plus proche de la Dordogne! : serions-nous trahies par un accent ou avons-nous des têtes de Périgourdines???. Casse-croûte au 1er étage, puis porte F à 12h15 puis F3 contrôle encore une fois, Marie-Claude fait retentir les sonneries au passage, elle à droit à un deuxième détecteur, qui siffle aussi!: ce n'était que sa barrette à cheveux en fer! Ouf... Attente longue, enfin embarquement avec deux contrôles de plus (je suis inquiète, sur son passeport, il y a taille:1,65m). Places 10B et C dans un A330 de la compagnie Corsair.

       Nous sommes serrés pire que des sardines dans une boite. On nous annonce un retard de 15 mn au décollage à cause d'un contrôle de police... Décollage à 14h05, on nous explique sièges, ceintures, gilets de sauvetage, prise d'oxygène etc..., (c'est rassurant) puis distribution de lingettes au citron. Départ en douceur, nous avons 5530km à faire à une altitude de 12000m, vitesse800kmh, température extérieure -63°c. 1h30 plus tard, on nous sert un repas: pâtes en entrée, puis poulets-pâtes-haricots-verts, fromage-beurre et un krumble avec du vin et de l'eau puis café.

       Nous bavardons avec ma voisine de gauche qui nous parle du Canada, elle a beaucoup voyagé. Elle n'arrête plus de parler de ces nombreux voyages, M-C l'invite a continuer, moi, elle me gonfle sérieusement, elle n'arrête plus... Je laisse ma place à M-C.et je vais marcher dans l'allée, mes jambes sont gonflées, j'estime l'avion à environ 350 places, ensuite on nous passe un film: "La coccinelle revient". Puis je m'endors, le moulin à parole dort aussi ouf!. On nous réveille pour une collation, un mini petit pain au crabe, un biscuit et un jus de fruit suivi d'une serviette chaude. Vingt minutes avant d'arriver, on commence à descendre, distribution de bonbons, on a mal aux oreilles. Arrivée à 15h25 heure locale, (il est 21h25 à Paris) à l'aéroport international Trudeau de Montréal. Couloirs interminables puis on rempli un imprimé, nom, adresse, motif de voyage et choses à déclarer.

    M-C déclare:une nectarine, un bout de pain et un bout de saucisson. Nouveau contrôle, on nous envoie dans une autre salle pour ouvrir nos bagages. Le douanier nous explique gentiment et sérieusement qu'on a le droit d'importer des fruits à noyaux mais pas des fruits à pépins! le pain oui mais pas le saucisson!, il le garde à la main et nous invite à sortir. Un peu plus loin, je vois des gens avec des panneaux à la main, je cherche celui de Nouvelle Frontière, Katy se présente, elle sera notre guide francophone pendant tout notre séjour. Pendant qu'elle cherche ses 51 inscris, nous essayons de telephoner, impossible, je vais acheter une carte téléphonique à 30 $, sans plus de succès.  

      Katy nous rejoint et nous emmènent dehors, elle est grosse mais très sympathique. Le car arrive et nous embarquons, elle nous présente le chauffeur, c'est Robert. Pendant le trajet jusqu'à notre hôtel de Montréal, elle nous souhaite la bienvenue et nous explique le programme. Nous nous installons à l'hôtel Lord Berri, il est 17h00. Notre chambre est belle et grande avec deux grands lits et tout le confort: cafetière, table et fer à repasser, frigo, télé, clim, sèche cheveux et la bible dans la table de nuit. Nous aurons de très bons hôtel durant tout notre séjour sauf une ou deux fois, plus simples. Ce soir, dîner libre, M-C et moi sortons dans les rues voisines et entrons dans un restaurant vietnamien, on nous sert un grand verre d'eau avec de la glace, tien! c'est pas comme chez nous, où il faut pleurer pour avoir un verre d'eau tiède!. Nous apprendrons plus tard que la plupart des restaurants ne servent pas d'alcool, on peut apporter notre bouteille. D'autres restaurants, notamment près des lieux touristiques, ont une licence spéciale pour en vendre. Il y a des magasins d'état spécialisés pour la vente d'alcool, il y en a pas dans les épiceries, par contre, on trouve du tabac en vente un peu partout, avec un panneau où est inscrit :''tabagie". Notre premier repas canadien est très bon et nous coûte 31,50$.  

    Nous partons en promenade, nous croisons deux grandes limousines blanches comme dans les films américains. Les autos n'ont pas de plaques d'immatriculations à l'avant, il y a parfois une plaque ou un logo publicitaire. A l'arrière, le n°, lettres et chiffres, province plus une phrase étonnante: "Je me souviens". Nous apprendrons plus tard que la phrase entière est: "Je me souviens que sous le lys je naquis et sous la rose je grandis". Un poème écrit par Georges Etienne Taché (sous le lys -la France- la rose -Royaume-uni-). Nous montons dans notre quatrième étage, il est 21h, il fait nuit complète depuis 20h. En France, il est 3h de matin, nous prenons une douche et dodo.  

    Samedi 10/09: MONTREAL

       Le jour se lève à 6h00, personne dans les rues. M.-C. a fait le café, mais n'a pas osé utiliser le ""colorant pour café"". Nous comprendrons plus tard qu'il s'agit simplement de lait en poudre. Ici l'électricité est en 110 et surtout les prises ne sont pas au même format. Katy nous a expliqué que ça charge très bien malgré tout, il suffit d'acheter un adaptateur. J'ai trouvé à l'hôtel une borne pour le net, je m'y essaie: une pièce de 1$ pour 15mn. J'ai beaucoup de mal à m'y retrouver, les commandes et claviers, tout est différent, juste au moment où je crois avoir compris, je mets une deuxième pièce pensant avoir 15mn de communication en plus, la machine me prend la pièce mais coupe la communication. Bon, j'ai dépensé 2$ pour rien, je repars frustrée.  

       Après le petit déjeuner, nous prenons le car pour une visite guidée d'environ 2h30 de Montréal, deuxième ville francophone au monde après Paris. Ville très étendue, elle mesure cinquante km sur vingt. Il y a beaucoup d'arbres dans les rues et des grands espaces boisés, seuls, les quartiers les plus chics sont fleuris, d'ailleurs ce n'est pas très propre, de la mauvaise herbe partout. Nous visitons le village olympique et allons sur le circuit "Gilles Villeneuve" où nous rencontrons des enfants faisant du "ski à roulettes". Dans cette ville se côtoie  d'immenses tours de 50 étages, de vieux bâtiments qui ont beaucoup de charme et... du béton. Je constate qu'ici comme partout, il y a de l'argent et de la misère, nous voyons des mendiants et d'autre faire les poubelles. et aussi beaucoup d'handicapés moteurs sur des petits appareils électriques avec un drapeau orange fixé sur leur dossier. Les trottoirs sont aménagés à leur intention. Nous voyons le Mont-Royal, le centre-ville et ses édifices modernes, le quartier du Vieux Montréal avec la place Jacques-Cartier et la basilique Notre-Dame. Le dynamisme et la vie culturelle de Montréal en font une ville de découverte. Déjeuner d'une spécialité montréalaise le "smoked meat", (du bœuf cuit et séché, coupé très fin, servi entre deux tranches de pain) avec des frites et une salade de choux blanc puis un dessert. Katy nous abandonne là, après nous avoir distribuer des plans de la ville. Promenade libre.

        Nous partons toute les deux à l'assaut de cette grande ville à pied, nous visitons, je remarque que, sur de nombreuses vitrines, il y a des annonces de recherche de personnel: "nous embauchons, cuisiniers, serveuses, vendeuses, chefs de rayon..."On manque de bras ici?. Puis nous continuons vers les quartiers anciens en traversant le quartier chinois et en faisant quelques poses. Puis, nous arrivons à l'hôtel de ville, et là, surprise, une dizaine de limousines blanches sagement garées sur le coté, vite, quelques photos et nous rencontrons autant de mariées avec un chapelet de filles d'honneurs, toutes habillées de même couleur, les unes jaunes, d'autres roses ou bleues. Nous continuons place Jacques Cartier où il y a beaucoup de monde, des musiciens et artistes des rues. Les mariées s'y promènent aussi entourées de leurs cortèges colorés. Nous rentrons en flânant et je fais une photo d'une maison de sdf faite en carton sous un sapin que j'avais remarqué hier. Après un peu de repos, nous ressortons pour un rapide dîner dans le quartier "gay" qui est tout proche. Il est 21h. je vais me coucher. Montréal a de nombreux attraits, j'aime bien cette ville où on s'y sent en sécurité.

    Dimanche 11/09: MONTREAL/TORONTO 550KM

       Ce matin, Robert, le moustachu, est en short (pardon: pantalon court ) petit déjeuner et route en direction de la région des Mille Îles que les amérindiens surnommaient "Jardin du Grand Esprit". Déjeuner-croisière d'une durée d'environ 1h. Nous sillonnons le fleuve Saint-Laurent à travers les quelque 1865 îles et îlots sur lesquels trônent de magnifiques résidences et d'autres, plus modestes.

       Vaste Canada où un million de lacs et rivières y sont répertoriés. Continuation vers Toronto, nous nous arrêtons sur une aire de l'autoroute pour photographier ces immenses camions à cabine double. Toronto, ville remplies de gratte-ciel, toujours beaucoup de verdure. Visite rapide à pied dans le centre, j'ai failli me perdre, je suivais un groupe de Français qui n'était pas le mien. Dîner gargantuesque dans un self. Nuit au: (Confort Hôtel Airport North, 445, Rexdale, Toronto) nous avons fait changer les draps qui n'étaient pas propres, il est 21h45, je suis très fatiguée.  

     

     
    Lundi 12/09: TORONTO/NIAGARA FALLS/TORONTO 280KM

       Après le petit déjeuner, j'ai trouvé un pc, connexion gratuite, j'ai pu envoyer des messages mais il y avait la queue, pendant ce temps, M.C. est passée maître dans l'utilisation des cabines téléphoniques, elle donne des nouvelles à son ami. Nous partons à 8h15, vers Niagara Falls, au cœur de l'une des plus imposantes régions fruitières du Canada: la vallée de Niagara jouit d'un microclimat. Certains font en un survol des chutes en hélicoptère. (non inclus).

        Déjeuner panoramique dans un restaurant de Niagara au trente-troisième étage, le Hilton, (5 étoiles) face aux chutes. Ensuite, nous vivons une expérience hors de l'ordinaire et naviguons à bord du "Maid of the Mist" au milieu des embruns et remous en passant tout près de la célèbre chute américaine et la majestueuse chute canadienne appelée "chute du fer à cheval". Par la suite nous longeons la rivière Niagara par le Niagara Parkway et effectuons un arrêt au charmant village de Niagara on the Lake, ancienne capitale du Haut-Canada. Retour vers Toronto pour un tour d'orientation de cette métropole de contrastes où se côtoient les tours de verre et de béton, les plus hautes du Canada, la verdure des parcs et les centaines de boutiques du " Eaton Center" Dîner et nuit à Toronto. (même hôtel). 

    Mardi 13/09: TORONT/ OTTAWA 470KM 

       Petit déjeuner, puis à 8h15, prenons la route en direction de Kingston, située à la pointe Nord-Est du Lac Ontario. Petit tour d'orientation de cet important centre militaire et ville au cachet britannique dotée de monuments anciens. Déjeuner et promenade sur le port puis continuation vers Ottawa, la capitale canadienne. En après-midi, tour d'orientation pendant lequel nous photographions la colline parlementaire et ses splendides édifices de style néo-gothique, le Musée des Beaux-Arts, le Château Laurier, la place de la Confédération, la cour Suprême du Canada. Nous dînons toutes deux au Marché By au cœur d'Ottawa, je remarque un peu partout des salariés de tous ages, de quatorze à soixante dis ans, il me parait clair que ce peuple travaille plus que nous. Nuit à Ottawa. (Hôtel Clarion Gatineau 111, rue Bellehumeur, Gatineau.)

     

    Mercredi 14/09 : OTTAWA/REGION DE LA MAURICIE/COMPTE DE PORTNEUF. 400KM 

       Petit déjeuner et départ pour la région de la Mauricie. Katy nous raconte qu'il y a 3 ou 4 générations, il fallait faire beaucoup d'enfants pour peupler le Canada; pour ce faire un programme politique et social a été mis en place: un curé passait chaque semaine dans les foyers pour s'assurer que toutes les dames faisaient bien leur devoir conjugal, il y avait des familles jusqu'à 18 enfants. Déjeuner. Route vers le Lac à la Tortue, où on nous offre la possibilité de découvrir le "Canada des grands espaces" en effectuant un survol de la région en hydravion (moyennant 60$). En après-midi, continuation vers le comté de Portneuf où nous avons été chaleureusement accueillis par nos hôtes québécois.

        Un dîner en famille a été suivi d'une soirée villageoise Marcel, notre hôte, nous invite à goûter au whisky canadien, très vite nous nous rendons compte qu'il a commencé avant notre arrivée, la conversation sur De Gaulle s'échauffe vite au désespoir de Maryse qui fait signe à son mari de se calmer puis nous sortons sur la terrasse et là, Marcel en profite pour me prendre le bras d'un peu trop près, plus tard, après x whisky, il me dit " excuse-moi, je te prends pour ma femme!". Je me sentais un peu gênée pour cette dernière mais cette situation amusait beaucoup Marie-Claude, entre deux danses. Nuit en famille, M.-C. me dit: "-heureusement qu'on ne fait pas l'amour, les lits sont sur roulettes!". Le lendemain, Marcel était d'un calme olympien, il avait sans doute tout oublié, pour ma part, je garde un très bon souvenir de cette famille.

     

    Jeudi 15/09: COMTE DE PORTNEUF/TADOUSSAC. 290 KM

     

        Après le petit déjeuner chez Maryse, nous partons vers 9h00 sur la route vers la spectaculaire région de Charlevoix. Déjeuner libre à la Baie Saint-Paul, village réputé pour ses artistes peintres et nombreuses galeries d'art. Après déjeuner, nous empruntons la route panoramique qui longe le St-Laurent. Nous arrivons à un port pour prendre un bac (pardon, le traversier) pour Tadoussac car dans cette région, il n'y a pas de pont pour traverser le fleuve, mais voilà, une queue de plusieurs km, et nous apprenons que les mariniers sont en grève. C'est inquiètent car il n'est pas facile de loger 53 personnes, notre hôtel réservé est sur l'autre rive. Enfin, après deux heures d'attente, nous réussissons à traverser. Nous sommes éblouis par les paysages qui ont conquis de nombreux Québécois: beaucoup de forêts, de jolis villages de toutes les couleurs. Dîner et nuit à Tadoussac. (Hôtel le pionnier  263, rue des Pionniers Tadoussac). 

    Vendredi 16/09: TADOUSSAC/ST-SIMEON puis RIVIERE DU LOUP/MATANE. 210KM  

       Petit déjeuner puis direction le port. Chaque année en juin, des baleines remontent le St Laurent jusqu'à l'embouchure du Saguenay pour se nourrir. Un bateau nous attend (50$) pour effectuer une croisière d'observation des baleines et aussi des phoques, baleines à bosses, petits rorquals communs et des bélugas (baleines) pendant 3 h. Déjeuner libre à Tadoussac. Route vers St- Siméon puis vers la rive sud du St- Laurent. Continuation vers Matane connue pour la pêche au saumon et ses crevettes. Âpres le dîner (poissons au menu), M.C. se promène sur la plage pendant que je fais de la balançoire. Nuit à Matane. (Hôtel-Motel belle plage  1310, Matane sur mer).  

    Samedi 17/09: MATANE/MONT ALBERT/STE-ANNE-DES-MONTS 210KM

       Après le petit déjeuner, départ vers le parc de Gaspésie, consacré à la protection de milieux naturels exceptionnels. Fait exceptionnel, le caribou des bois y partage le territoire avec l'orignal et le cerf de Virginie. Déjeuner au gîte du MONT Albert. De nombreux sentiers pédestres nous permettent de prendre contact avec cette nature sauvage, nous trouvons de très beaux bolets mais les Canadiens ne les mangent pas. Continuation, par la route panoramique qui longe la côte et ses nombreuses falaises. De charmants petits villages de pêcheurs jalonnent la route. Dîner et nuit à Ste-Anne-Des-Monts . (Riotel Monaco Des Monts  90, boul. Ste Anne Des Monts)

      Dimanche 18/09: STE-ANNE-DES-MONTS/PERCE  180KM

       Petit déjeuner et route vers le Parc National de Forillon, à l'extrémité est de la péninsule gaspésienne. La grandeur sauvage du paysage se dévoile dans le parc d'une superficie de 240km². Plus de 200 espèces d'oiseaux fréquentent le parc. C'est aussi le domaine des ours, castors et renards. Dommage, il y a du brouillard par endroit. Katy, craignant que nous trouvions le temps long, nous donne un "quizz" à faire. Déjeuner pique-nique dans l'Anse-Blanchette, un agréable sentier vers la maison de Xavier Blanchette, pêcheur et agriculteur du siècle dernier mais nous n'allons pas jusqu'au bout, nous faisons des photos de la jolie grève du Cap Gaspé, pour remonter, il y a 108 marches. Continuation vers Percé. Dîner (il y a du homard avec un modeste supplément de 11,50$ mais nous choisissons un steak bleu) et nuit à Percé. (Motel le mirage du rocher  288, route 132 ouest, Percé).  

    Lundi 19/09: PERCE  

       Petit déjeuner puis journée libre pour une découverte de ce site magnifique. Loisir de consulter la table des marées au bureau du tourisme et emprunter la flèche de sable sur la plage pour découvrir de près, à marée basse, ce spectaculaire rocher. Nous achetons notre déjeuner ( je demande le prix d'un bouteille de bordeaux, 25$, le même vaut 3€ chez nous, hum, j'attendrais). Une excursion en bateau à l'île de Bonaventure, (20$), nous faisons le tour du roché percé, puis le tour de l'île, sanctuaire des oiseaux migrateurs et l'une des plus grandes réserves de fous de Bassan au monde. Nous débarquons sur l'île pour faire une randonnée sur les sentiers balisés pour observer les oiseaux de près mais après le pique-nique, je décide de faire la sieste dans l'herbe pendant que M.C.fait la rando. Dîner et nuit à Percé. (même motel) 

    Mardi 20/09: PERCE/RIMOUSKI  450KM

       Après le petit déjeuner, continuation par la route côtière longeant la baie des Chaleurs. Visite du musée Acadien à Bonaventure qui relate la vie fascinante et émouvante des Acadiens du Québec. Katy profite de notre route pour nous parler de son pays et surtout de la province de Québec; les Québécois, francophones et très francophiles ont systématiquement repris en Français, tous les mots anglais, ainsi sur la route, il n'y a pas de"stop" mais des "arrêt". Elle nous gratifie de quelques expressions appelées parlure Québécoise : mensonge = menterie, payer = budgéter, à coté = concubinage, pétard = un beau garçon, noirceur = nuit, bibittes = insectes, pouceux = faire du stop, twist = très con, dispendieux = cher, bar à quilles = bowling et quand un homme parle de sa blonde c'est de la femme dont il est amoureux même si elle est brune. Puis nous traversons la magnifique vallée de la Matapédia, paradis des pêcheurs de saumons Arrêt au pont couvert de Routhierville, un des derniers témoins de notre passé. Continuation vers Rimouski, capitale océanographique du Québec. Dîner à la cage aux sports (très décevant) et nuit à Rimouski. (Hôtel le navigateur  130, ave. Belzile   Rimouski. 

    Mercredi 21/09: RIMOUSKI/QUEBEC  375KM

        Petit déjeuner (aussi décevant que le dîner) et route vers la ville de Québec. Katy nous laisse somnoler, et pour nous réveiller elle fait des : "coucou, roucoucou, des roucoulades qui nous amusent beaucoup. Arrêt au charmant village de Saint-Jean-Port-Joli, reconnu pour ses sculptures sur bois, en effet, ils sculptent même les arbres morts. Déjeuner. Continuation vers Québec. En fin d'après midi, départ pour une visite du parc de la Chute Montmorency, haute de 83 m et route vers l'île d'Orléans, immortalisée par Félix Leclerc, pour un dîner typique avec animation musicale dans la cabane à sucre où nous apprenons comment se fait le célèbre sirop d'érable (20litres d'eau d'érable pour faire 1litre de sirop), faisons quelques achats. Nuit en région de Québec. (Hôtel Stoneham  1440, chemin du Hibou    Stoneham. 

    Jeudi 22/09 : QUEBEC

       Pour la première fois, il pleut. Après le petit déjeuner, visite guidée en bus dans la ville de Québec, ce joyau du patrimoine mondial de l'Unesco. Au cours de ce tour de ville de deux heures, nous avons l'occasion de voir l'édifice du Parlement de Québec, le célèbre château de Frontenac, la place d'Armes, la Basilique Notre-Dame, la terrasse Dufferin, de laquelle nous avons une vue imprenable sur le St Laurent, la basse-ville: sa place royale et son charmant quartier Petit-Champlain. Déjeuner et après midi. Hors programme, visite (9$) dans la réserve urbaine des Hurons (Amérindiens). A notre retour nous flânons près du château de Frontenac, et comme il pleut toujours, nous entrons dans un cybercafé puis allons prendre notre dernier dîner dans un petit restaurant "Le Challenge"pour 50$. Puis nuit dans le même hôtel.   

    Vendredi 23/09  QUEBEC/MONTREAL/PARIS 250KM  

       Après le petit déjeuner, route vers Montréal. Déjeuner libre, nous choisissons un petit resto vietnamien et, après les photos souvenir du groupe, départ vers l'aéroport de Montréal, Katy nous dit que nous venons de faire 4127km autour du St Laurent, et là, après quelques échanges d'adresses e mail (pardon, courriel) et quelques becs bises, nous traînons la savate dans cet immense aéroport avant l'embarquement, . Snif, snif, snif, c'est déjà fini. Le cœur lourd dans l'avion, mauvaise nuit mais nous emportons avec nous un fabuleux, merveilleux, inoubliable souvenir de voyage.

    Petite-Jeanne 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique