• 31 Le conte interplanétaire

       Gérard aussi y est allé de sa petite plume... Le texte manuscrit suivant à été trouvé après son décès dans sa maison en 1999.
     

      "" Le lendemain c'était la Noël et, pendant le trajet jusqu'à l'astroport,  la mère et le père avaient lair soucieux. C'était le premier voyage interplanétaire de leur gamin, c'était même la première fois qu'il entrait dans une fusée, et ils tenaient à ce que tout soit parfais.

       Aussi, quand sur la table du contrôle d'embarquement, ils avaient été contraints de laisser son cadeau, dont le poids ne dépassait que de quelques grammes la limite autorisée, ils se sentirent déçus dans l'idée qu'ils se faisaient de Noël et dans leur affection.

       L'enfant les attendait dans la salle de départ. Les parents s'interrogeaient: "-Que faire?" "-Quels règlements stupides!" "-Il espérait tellement un cadeau!" .

       Au mugissement de la sirène, les gens s'engouffrèrent dans la fusée à destination de Mars. La mère et le père encadrant leur fils pâle d'émotion se présentèrent les derniers au contrôle.

       "-Je pense tout d'un coup à quelque chose se dit le père". La fusée décolla et ils foncèrent dans l'espace noir. La fusée se déplaçait en laissant à sa suite une traînée de feu, en laissant derrière elle la terre où on était le 24 décembre 2095. Elle se dirigeait vers un endroit où n'existaient ni le temps, ni mois ou heures ou années. Ils passèrent le reste du " C-Jona" à dormir. Peu avant minuit, heure de la terre le petit garçon se réveilla et dit: "-Je voudrais savoir où nous sommes et où nous allons". "-Pas maintenant, dit le père, tu vas attendre un peu".

       Incapable de trouver le sommeil, il n'avait pas arrêté de réfléchir, pensant aux cadeaux qu'il avait fallu laisser, au petit sapin aux jolies guirlandes qu'il n'avait pu emporter. Puis, il avait trouvé, il tenait un plan. Qu'il le mène à bonne fin et le voyage serait en tous points réussi.

       "-Mon petit, dit-il, dans une demi-heure c'est Noël!". "-Oh! " fit la mère. Elle avait espéré sans vraiment se l'avouer, que le petit garçon ne penserait plus à cette date tant attendue. "-Je sais! je sais! j'ai des cadeaux n'est-ce pas?, tu m'avais promis que...".    "-Mais..."  dit la mère. "-Tu auras mieux encore", fit le père, excusez-moi un instant, je reviens. Il resta absent vingt cinq minutes. Il souriait à son retour. "-L'heure approche!". "-Tu me donnes ta montre?"  demanda l'enfant. On lui confia la montre qu'il tint entre ses doigts pendant que les dernières minutes s'écoulaient lentement au milieu du feu et du silence d'une propulsion qu'ils  ne percevaient pas.

      "-Çà y est! c'est Noël! où est mon cadeau?" "-Suivez-moi!" fit le père. Ils sortirent de la pièce, longeant une coursive en pente douce qui menait à l'étage supérieur. La mère suivait. "-Je ne comprends pas" dit-elle. "-Tu vas comprendre! nous y sommes!".Ils étaient devant la porte d'une vaste cabine. Le père frappa plusieurs fois selon un code convenu. La porte s'ouvrit, la lumière de la cabine s'éteignit. On entendait un murmure de voix.

       "-Entrez!" dit le père, "-Il fait noir..." . Dès qu'ils furent entrés, la porte se referma sur eux. La pièce était plongée dans la plus profonde obscurité. Ils distinguèrent juste devant eux, un grand oeil de verre. C'était le hublot de la fenêtre de deux mètres de haut et trois mètres de large, par laquelle on regardait dans l'espace.

       Le petit garçon, la mère, le père eurent le souffle coupé devant le spectacle qui s'offrait à eux, tandis que derrière eux, dans le noir, des gens entonnaient un chant de Noël.        

        Le petit garçon s'avança lentement jusqu'à ce que son nez touche la vitre froide du hublot et il resta là, très très longtemps, à regarder dans l'espace et la nuit profonde les dix milliards de milliards de petites bougies blanches qui brûlaient à l'infini, sans pouvoir s'arracher à sa contemplation.""      (G.L)




    « 30 Le handicap32 Epilogue »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    2
    Mardi 27 Mai 2008 à 11:35
    Et aussi d'imagination!
    1
    Mardi 27 Mai 2008 à 08:11
    whoua, il était doué de la plume Tonton Gérard
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :